Pages

mercredi 27 mars 2019

La Ch'tite Famille


À l'occasion de la projection du film La Ch'tite Famille dans notre chère école, il a beaucoup été question cette semaine de cette étrange peuplade du nord de la France. Il s'agit du deuxième film que Dany Boon consacre à sa région d'origine et à ses habitants, le premier ayant été le célébrissime Bienvenue chez les Ch'tis qui a récolté le succès que l'on sait et inspiré d'autres films du même tonneau en Espagne et en Italie. Dans ce dernier film, le réalisateur joue toujours la carte ch'timi mais en développe moins l'aspect culturel que linguistique. Voilà peut-être le seul intérêt du film dont le scénario ne casse pas trois pattes à un canard (fût-il ch'ti) c'est à dire un cours accéléré de ch'timi. L'objet de ce billet ne sera autre d'ailleurs que de compléter la leçon magistrale de Dany Boon. Est-ce vraiment nécessaire, vous demanderez-vous peut-être en sourdine?

Il se trouve que, étant belge de naissance, le diabl@gueur voue une tendresse particulière pour ses Ch'timis qu'il considère un peu comme ses compatriotes ou même ses cousins germains. Mais en plus pour couronner le tableau, étant aussi asturien d'origine, l'auteur de ces mots a constaté les étranges similitudes existant entre Asturiens et Ch'tis. Il y a d'abord la même situation géographique dans leur pays respectif (au nord et au centre), le même passé industriel et minier, le même goût immodéré pour l'alcool et finalement la même bonhomie avenante mâtinée d'une certaine rudesse dans les manières. Belges, Ch'timis, Asturiens,  même combat! Et puis le diabl@gueur ne sait pas trop pourquoi ni comment mais le parler ch'timi lui rappelle beaucoup le parler asturien et le fait rire aux larmes alors que le catalan, le basque ou le provençal le laissent plutôt de marbre. Avant de passer aux choses sérieuses, un petit résumé de ce que signifie être ch'ti, expliqué par un autre grand humoriste de la région, j'ai nommé Norman



Complétons tout de go la mini-leçon linguistique de Norman avec quelques documents cueillis ça et là sur Internet, à commencer par quelques notions basiques.



Un coup d'oeil rapide sur la liste ci-dessus révèle que le ch remplace généralement le c (ce qui est à l'origine du terme ch'ti ou ch'timi) alors que le ch vire plutôt au k. D'un autre côté, comme il est expliqué dans le film de Boon et dans la vidéo de Norman, le système vocalique du français est sensiblement modifié, en fait uniquement les voyelles i et ou sont épargnées et se prononcent comme en français mais les autres... Le a sonne souvent comme un o, le o fermé disparaît de la circulation, les 3 e (ouvert, fermé et muet) s'en vont valser dans les airs et le u se mue souvent en eu. Quant aux voyelles nasales, les Ch'tis font un peu comme les Canadiens et la voyelle an (ou en) se change en in. Tout ça fait que le Ch'ti n'est pas facile à comprendre pour le commun des Français car par dessus le marché, le vocabulaire se voit également fortement remanier. Voici quelques exemples ...




Pour ceux qui en voudraient encore, le diabl@gueur recommande le site La voix du Ch'ti où on découvrira plus de 400 expressions ch'tis traduites en français et prononcées par des autochtones. Tous les sujets importants sont traités, voyez plutôt.


Ce sera peu utile pour réussir un examen de français ou pour se démerder à Paris ou Nice mais par contre ce sera extra pour s'en payer une bonne tranche. "Va vir un coup!"


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire