Pages

vendredi 23 septembre 2022

Chaud et froid

 

Tout le monde l'a remarqué, on n'a jamais autant parlé de météo qu'aujourd'hui. S'il n'y avait pas Poutine, le climat serait sans doute la première de nos préoccupations. Prochainement, ce sera d'ailleurs peut-être à cause de ce couillon de dictateur que le temps nous donnera des sueurs froides. En effet, après avoir eu trop chaud cet été, les Européens (surtout du nord) vivent désormais dans la crainte d'avoir trop froid cet hiver en raison de la pénurie d'énergie. Un fois de plus, le diabl@gueur dans son infinie bonté a décidé de convoquer notre dessinateur préféré, grand soulageur de nos peurs et nos peines, j'ai nommé l'incroyable Érik Tartrais qui officie toujours dans le magazine Le point. Le blogueur que voici que voilà a compilé tous les dessins consacrés au temps qu'il fait et à ses conséquences. Résultat des courses, voici 2o nouveaux dessins dont il faudra toutefois retrouver les légendes. C'est pas gagné d'avance !



vendredi 9 septembre 2022

Les disparus de 2022

Encore un billet sur des trépassés (direz-vous peut-être) mais, une fois n'est pas coutume, les disparus du jour d'aujourd'hui ne devraient pas trop nous faire de peine puisqu'il ne sera pas question de célébrités en chair et en os. Plutôt de ces habitudes, normes, technologies ou services qui disparaissent chaque année car on n'arrête pas le progrès et qui dit progrès, dit force entités s'en allant aux oubliettes. Les exemples sont multiples depuis la cassette VHS jusqu'aux encyclopédies en format papier et on en passera et des meilleurs. À propos d'encyclopédie, la langue française se révèle être un autre excellent exemple. Chaque année, de nouveaux mots font leur apparition dans le dictionnaire comme crypto art, wokisme, vaccinodrome, enfermiste, grossophobie, invisibilisation, sériephile, flow ou polliniser alors que d'autres sont gentiment remerciés après de longues années de bons et loyaux services tels que larmoyeur, acerbité, apercevance, chapechute, conjouir, assoter, mésoffrir, abuseur, opulemment, guenuche ou amusoire. À vous maintenant de découvrir les disparus de 2022, en essayant de relier les photos suivantes et les explications. Les solutions au bas de la page comme d'habitude.


jeudi 25 août 2022

Siempre Sempé


Il dessinait les petits mais faisait partie des plus grands. Jean-Jacques Sempé nous a quittés le 11 août dernier et s'en est allé rejoindre son ami Goscinny au paradis des génies. Il était né la même année (1932) qu'un autre génie du dessin, disparu lui aussi il y a deux ans. L'un était né à Pessac en Gironde, l'autre à Mendoza en Argentine. L'un s'appelait Jean-Jacques Sempé, l'autre Joaquín Salvador Lavado Tejón (alias Quino). On a toujours considéré à raison qu'il existait un étonnant parallélisme entre ces deux créateurs. Tous deux possédaient un graphisme unique, avaient créé une série emblématique (Le petit Nicolas et Mafalda) et ont élevé l'art du dessin humoristique à un niveau inégalé. De même qu'on appelait Quino, le Sempé argentin, on pourrait considérer l'autre comme le Quino français. On se rend rapidement compte de l'importance du bonhomme à la manière dont la presse s'est fait l'écho de la nouvelle de sa disparition. Le journal Libération, par exemple, a consacré la une et les six premières pages de son édition du 13 août dernier à l'illustre illustrateur avec des titres tels que "Sempé lève l'encre", "Sempé, traits très sensibles". Le reste de la presse lui dédie aussi deux ou trois pages avec des titres aussi dithyrambiques que "Le  dessinateur philosophe", "L'intemporel" ou "Le poète du quotidien" (Le Figaro), "La douceur du rire" (Télérama), "Sempé, l'extraordinaire" (L'obs), "Trait de génie" (Le Point), "Le dessinateur de notre époque" (Le Monde). L'ami Sempé est surtout connu pour la série Le petit Nicolas, petit chef d'oeuvre d'humour et de candeur mais réellement le gros de son travail a reposé sur ses fameux dessins de presse qu'il a publiés dans une foule de journaux (Sud Ouest, L'Express, Le Figaro, Le Nouvel Observateur, Télérama, The New Yorker, Le Moustique, Le Rire, Noir et Blanc, Ici Paris ou Paris Match), compilés dans une trentaine d'albums depuis Rien n'est simple (1962) jusqu'à Sentiments distingués (2007). On reparlera du génial dessinateur le 12 octobre prochain à la sortie de la énième adaptation du petit Nicolas en version dessin animé cette fois-ci et dont le titre tombe à point en cette période plutôt morose, Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? 



 

mercredi 3 août 2022

Les films français de 2022 (2)

Dans cet été brûlant, mieux vaut continuer à se réfugier dans les salles de cinéma pour profiter de la fraîcheur de la clim et éventuellement regarder un bon petit film. C'est justement une sélection de "petits films" que nous invite à découvrir le diabl@gueur dans son infinie bonté. On conclura de cette manière la récap du premier semestre cinématographique 2022 avec le secret espoir que la rentrée et le deuxième semestre seront meilleurs. En effet et pour la première fois depuis trois ans, les salles devraient bénéficier d'un semestre exempt de restrictions (on croise les doigts) et on attend avec impatience quelques grosses sorties annoncées pour les mois qui viennent avec en apothéose le 14 décembre prochain le film le plus attendu de ces dix dernières années (Avatar la voie de l'eau). Les 35 films sélectionnés dans le présent billet sont aux antipodes du film de Cameron, surtout question budget mais méritent tout de même le détour. On découvrira avec curiosité quelques cinéastes débutant(e)s tel(le)s que Sandrine Kiberlain, Didier Barcelo, Nessim Chikhaoui, Jérémie Elkaïm, Mathieu Gerault, Vincent Le Port, Matthieu Rozé, Claude Saussereau, Pascal Tagnati ou Samuel Theis et on retrouvera avec plaisir d'autres réalisateurs et réalisatrices plus vétéran(e)s comme Axelle Ropert, Claire Simon, Fabien Gorgeart, Alain Guiraudie, Mikhaël Hers, Michel Leclerc, Bertrand Mandico ou Pierre Salvadori. Au final une sélection de 35 films où prédominent encore une fois les drames (12) mais aussi les documentaires (8) ou les comédies dramatiques ou non (12). Cliquez sur les affiches pour visionner les bandes-annonces et bon plaisir !

Le cygne des héros
Comédie dramatique de Claude Saussereau avec Rachel Nasschaert, Raphaël Almosni, Paul Linte (date de sortie sur Netflix: 12/01/2022) 
Un régal pour les yeux et pour le coeur ! Un film porté par le jeu des acteurs et par la beauté des images. Une histoire touchante et une actrice principale à qui nous nous attachons au fur et à mesure du film. Du cinéma comme j'aimerais en voir plus souvent en salle ! Bref, ne pas hésiter si vous voulez passer un bon moment en famille, en couple ou même en solo ! (Boudine C)
 

samedi 23 juillet 2022

Les films français de 2022 (1)

On se retrouve en pleine vague de chaleur pour un billet consacré au cinéma. Si la plage ou la piscine municipale vous rebutent, un petite séance dans la douce fraîcheur climatisée d'une salle de cinéma n'est peut-être pas une mauvaise idée. Pourtant ce premier semestre n'a pas été bien faste dans les salles obscures comme le montre un coup d'oeil rapide sur le box-office, à peine 4 films (tous américains) au-dessus de 3 millions de spectateurs. Quant au cinéma français, il place seulement deux films au-dessus de la barre des 2 millions d'entrées. À titre de comparaison, en 2011, on trouvait 8 films français dépassant les 2 millions d'entrées, 7 films en 2017. Le constat est clair, beaucoup de spectateurs ont déserté les salles de cinéma. Du coup, l'affiche s'en ressent logiquement, peu de grosses productions ont vu le jour cette année et c'est le cercle vicieux qui s'installe. Dans son immense bonté, le diabl@gueur a quand même moissonné 35 films pour cette première récolte de films plutôt commerciaux, de cinéastes attitré(e)s ou/et au casting important. On retrouvera avec plaisir quelques cinéastes vétérans comme Jean-Jacques Annaud, Christophe Barratier, Laurent Cantet, Arnaud Desplechin, Michel Hazanavicius, Cédric Klapisch, Jean-Pierre Jeunet, Patrice Leconte, Louis Leterrier, Dominik Moll ou François Ozon mais pas de réalisatrices pour une sélection où il y aura plus de drames que de coutume. L'air du temps ? Cliquez sur les affiches pour visionner la bande-annonce.

En attendant Bojangles
Comédie dramatique de Régis Roinsard avec Virginie Efira, Romain Duris, Grégory Gadebois  (date de sortie sur Netflix: 05/01/2022) 
Superbe film adapté d'un roman, mettant en valeur le texte original. Un film avec beaucoup de folie, du charme (le couple), une image soignée, un quatuor d'acteurs principaux... Peut-être le meilleur film de Romain Duris, personnage central, alliant folie douce et tentatives pour garder les pieds sur terre. Entre musique, danse, soirées un peu folles, et surtout pas de travail, cette petite famille excentrique vit chaque jour dans un bonheur total, mais vite fragilisé.  Ravie d'avoir vu ce beau film au rythme parfait. (syl5)
 

samedi 9 juillet 2022

Le pré-bestof 2022

 
Après un 2021 porteur d'espoir, l'année 2022 a finalement certifié la renaissance du secteur de la culture et, en particulier, celui de la musique. Les concerts et festivals ayant repris de plus belle, on aurait pu s'attendre à un premier semestre mouvementé du côté des sorties de disques. Ce ne fut pas le cas et on recensera assez peu de grosses sorties à part peut-être les nouvelles galettes de Stromae, Renaud, M (Mathieu Chedid), Marc Lavoine et les deux grands chouchous du diabl@gueur que sont Bertrand Belin et Florent Marchet. À part ça, on découvrira quelques nouveautés intéressantes chez les chanteuses comme, par exemple, Fishbach, Izïa, Maud Lübeck, Marie-Flore, Lonny, Marion Rampal, Vanessa Philippe, Alexia Gredy ou Emma Peters. Côté garçon, on a apprécié Jacques, Bertrand Louis, Baptiste W. Hamon, Miel de Montagne, Bastien Lallemant, Dombrance, Vald, Tiakola ou Youssoupha. N'oublions pas les groupes quand même entre autres Bleu Toucan, Les Vilars ou Les Lignes Droites. Le Canada nous gâte chaque année avec quelques artistes intéressants comme Lisa Leblanc, Ariane Roy, Pierre Lapointe, Juste Robert, P'tit Belliveau, Tire le Coyote, Les Louanges ou encore Mon Doux Saigneur; la Suisse aussi en la personne de Muddy Monk et la Belgique qui, outre la dernière et tant attendue nouvelle galette de Stromae, nous propose celles de Roméo Elvis ou Isha, sans oublier les États-Unis avec un surprenant album en français de l'américain Todd Bisson (alias Son Parapluie) intitulé Paris n'existe pas. Il faudra aller vérifier ça sur place en attendant on se contentera de quelques clips de ce qui sera peut-être votre playlist de l'été. On peut toujours rêver...

samedi 2 juillet 2022

Les portraits des Échos 5

On termine l'année (scolaire) en "beauté" avec 12 nouvelles tronches pas piquées des hannetons. La semaine dernière, on a écopé de deux politiques Christine Lagarde (la Présidente de la Banque centrale européenne et aussi gracieuse grue blanche à ses heures perdues) et Rachida Dati (qui, après une brillante carrière politique, est devenue Maire du 7e arrondissement de Paris). Très connu(e)s également ont dû paraître les actrices Isabelle Adjani (à l'affiche du dernier film de François Ozon, Peter von Kant) et Isabelle Huppert (que l'on verra aussi dans la prochaine comédie de François Ozon, Madeleine) et Jean-Paul Gaultier (grand couturier et premie gay de France), Michel Platini (ancien footballeur et Président de l'UEFA et futur locataire d'une cellule à la Tuilière) et même Louane (actrice et chanteuse, révélée par le film La famille Bélier). Plus compliqué(e)s à (re)connaître ont été sans doute la chanteuse Aya Nakamura (pourtant l'artiste francophone la plus écoutée en streaming), les écrivains Jean-Paul Dubois (prix Goncourt en 2019 et dont on attend avec impatience le prochain roman) et Nicolas Mathieu (Prix Goncourt 2018 qui connaît un beau succès en librairie avec son dernier roman Connemara), le scénariste de bédé Jean Van Hamme (auteur notamment des séries à succès Thorgal, XIII et Largo Winch) et finalement Christian Prudhomme (ancien journaliste sportif et actuel directeur du Tour de France qui vient de commencer pas plus tard qu'hier). Reconnaîtrez-vous les 12 personnages du jour d'aujourd'hui ? On va voir ça tout de suite...

vendredi 24 juin 2022

Les portraits des Échos 4

 

Quatrième billet consacré aux portraits du journal Les Échos et donc on connaît bien la chanson à présent. Les douze têtes de la semaine dernière n'étaient pas trop faciles à identifier à part peut-être celle du footballeur Karim Benzema (archi connu dans notre beau pays pour les raisons que l'on sait) et celle de Brigitte Macron (anciennement professeure de français et actuellement première dame de France qui vient de renouveler son mandat en même temps que son président de mari). Les moins distrait(e)s auront reconnu aussi les comédiens Marion Cotillard et Albert Dupontel  ainsi que les chanteurs Angèle et Renaud, tous et toutes d'actualité pour cause de sorties de films ou d'albums ou même de séparation matrimoniale. Les amateurs de JT ou de politique auront remarqué aussi les bonnes bouilles du politique Charles Michel (Président du Conseil européen) et du microbiologiste et spécialiste des maladies infectieuses Didier Raoult (devenu très célèbre pendant la pandémie). Finalement pour les plus futé(e)s, il y avait aussi les écrivain(e) Virginie Despentes (qui sortira à la rentrée son nouveau roman, gentiment intitulé Cher Connard) et Joël Dicker (l'homme en or de la littérature suisse), la footballeuse Wendie Renard (le plus beau palmarès du football féminin et français) et la cheffe cuisinière Anne-Sophie Pic (la seule à avoir trois étoiles au Guide Michelin). On saluera au passage le talent et le travail du dessinateur ïoO qui sort chaque jour une caricature pour le journal Les Échos (quel boulot !) et pour le plus grand plaisir du diabl@gueur, très friand de caricatures. Quelles sont les belles "gueules" proposées aujourd'hui ? À vous de voir...

jeudi 16 juin 2022

Les portraits des Échos 3

 

On va en remettre une couche (et ce ne sera pas la dernière) avec 12 nouvelles personnalités aperçues ces derniers mois à la dernière page du vénérable journal Les Échos. Dans le dernier billet, vous avez sans doute facilement reconnu le comédien Christian Clavier (d'actualité grâce au 3ème volet des mésaventures  de la famille Verneuil) et peut-être aussi l'actrice Léa Seydoux qui est en train de devenir l'actrice française la plus internationale (Les Crimes du Futur, Mourir peut attendre, The French Dispatch). Vous aurez peut-être identifié également les écrivains Amélie Nothomb (qui a sorti en 2021 son trentième roman Premier sang et sortira sans doute à la rentrée son 31ème) et Michel Houellebecq (qui vient de sortir son huitième roman Anéantir aussi réjouissant que les 7 précédents), la chanteuse Mylène Farmer (qui fêtera bientôt ses 40 ans de carrière avec un nouvel album et une tournée XXL comme elle a le secret) et finalement Thomas Pesquet (le dernier astronaute français). Les six autres personnages étaient moins connus et donc plus difficile à découvrir à savoir les politiques Catherine Colonna et Jean-Michel Blanquer (respectivement Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères et ancien Ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports), le présentateur Antoine de Caunes (également cinéaste, acteur, humoriste, scénariste, écrivain et présentateur habituel de la cérémonie des César dont la 47ème et dernière), le dramaturge et metteur en scène Olivier Py (qui dirige aussi le prestigieux Festival d'Avignon depuis 2013), la judokate Clarisse Agbégnénou (qui possède le plus beau palmarés du judo féminin français) et finalement Christiane Lambert (syndicaliste et présidente de la FNSEA, le très puissant syndicat des agriculteurs). Reconnaîtrez-vous les personnages de cette semaine ?

jeudi 9 juin 2022

Les portraits des Échos 2


Deuxième billet consacré aux portraits des Échos avec cette semaine, 12 autres personnages qui ont eu droit à leur petite heure de gloire à la dernière page du journal économique et financier. La semaine dernière, nous avons écopé de deux portraits de politiques, l'ancien premier ministre Jean Casteix et la nouvelle première ministre Élisabeth Borne. Il y avait aussi deux sportifs considérés (en France) chacun dans leur discipline les meilleurs du monde à savoir Kylian Mbappé (football) et Antoine Dupont (rugby) mais aussi Amélie Mauresmo, ancienne joueuse de tennis et actuellement directrice du tournoi de Roland-Garros. On pouvait trouver également deux actrices, Virginie Efira et Karin Viard, la première n'arrête pas de tourner dernièrement et a présenté récemment la cérémonie de clôture du dernier festival de Cannes, la deuxième tourne tout autant (Une mère, Madame de Sévigné). Vous avez peut-être aussi reconnu l'écrivain Emmanuel Carrère et l'auteur de bédé Enki Bilal mais peut-être pas l'animatrice de France Inter Léa Salamé qui a dirigé le fameux débat du second tour entre Le pen et Macron ou Thierry Ardisson, ce vieux briscard de la télévision qui ressuscite dernièrement des vedettes disparues sur France 3 dans son émission Hôtel du temps. Finalement la moins connue de tous était sans doute Fanny Herrero, fille de l'ineffable Daniel Herrero (joueur, entraîneur et grand érudit du rugby), scénariste à succès avec ses séries Dix pour cent et Drôle. Reconnaîtrez-vous les douze personnages d'aujourd'hui ? Ce ne sera pas gagné d'avance mais cela pourrait être pire car, Les Échos étant un journal économique et financier, ce sont parfois les PDG de Danone, Total Énergies ou Casino qui sont honorés à la dernière page du vénérable quotidien. À quoi ressemble le directeur général de Bouygues Telecom ? Allez savoir ! Aucun PDG donc dans les douze personnages à découvrir cette semaine mais...

mercredi 1 juin 2022

Les portraits des Échos

Après les Belges de France Inter, ce nouveau billet aurait pu s'intituler les Belges du Festival de Cannes. Ceux-ci ont en effet triomphé samedi dernier quand les jurés du festival avec Vincent Lindon en tête ont annoncé solennellement les prix décernés. Pas moins de trois récompenses ont été raflées par le cinéma belge, le Prix du Jury pour Charlotte Vandermeersch & Félix van Groeningen (Les huits montagnes), le Prix spécial du 75ème pour les frère Dardenne (Tori et Lokita) et le Grand Prix du Jury pour Lukas Dhont (Close). Le cinéma sud-coréen a aussi été à la fête avec deux récompenses importantes (meilleur réalisateur et meilleure interprétation masculine). Pourtant aujourd'hui, on ne parlera pas (que de) cinéma mais plutôt du journal Les Échos dont le diabl@gueur est un lecteur un peu particulier puisqu'il ne lit qu'une seule seule rubrique à la dernière page du journal intitulée En vue. Il s'agit d'un portrait sommaire d'une personnalité en vue cette semaine-là accompagné d'une caricature plutôt rigolote. C'est la seule trace d'humour que l'on trouvera dans ce très sérieux quotidien français d’information économique et financière, fondé en 1908 (dixit Wikipédia). L'auteur des caricatures répond au doux (et étrange) nom artistique d'ïoO mais se nomme Julien Viot en réalité et on sait très peu de choses à son sujet à part sa date de naissance (le 30 novembre 1979). On reparlera bientôt d'ïoO, du journal et de la rubrique mais pour l'instant, voici 12 des dernières personnalités croquées par ce talentueux dessinateur. Seriez-vous capables de les reconnaître ?

vendredi 20 mai 2022

Les Belges de France Inter

 

Pourquoi y a-t-il autant de comiques belges sur France Inter ? Voilà la question que se posait le diabl@gueur il y a quelques semaines car assurément en écoutant la vénérable station publique française en semaine, on a l'impression d'écouter la RTBF. Mais que nenni, c'est bien sur France Inter que l'on pourra savourer les chroniques de la Hutoise Fanny Ruwet, de la Louviéroise Charline Vanhoenacker et des Bruxellois Florence Mendez, Guillermo Guiz ou Alex Vizorek. Les stars de la bande sont indiscutablement Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek, arrivés sur France Inter en 2012 et gravissant tous les échelons jusqu'à animer leur propre émission Si tu écoutes, j'annule tout entre 17 h et 18 h, rebaptisée en 2017 Par Jupiter ! en "hommage" au président Macron. L'émission a d'ailleurs battu des records d'audience (dans un créneau horaire difficile) et de saisines du Conseil supérieur de l’audiovisuel. Guillermo Guiz de son côté débarque sur France Inter en 2016 pour intégrer l'équipe de la Bande originale présentée par Nagui. Le Bruxellois sera bientôt accompagné par Fanny Ruwet en 2019 et Florence Mendez en 2021. Cette invasion belge a d'ailleurs fait l'objet de plusieurs billets drôles comme celui-ci.


mercredi 4 mai 2022

Le président... Morin

Et voilà, les Français(e)s ont élu leur président et il n'y a pas eu de surprise. Alors les votant(e)s de Le pen ne sont pas contents et ceux de Macron pas tous non plus puisque beaucoup l'ont soutenu la mort dans l'âme. Certains se sont réjouis comme la rédaction du magazine le Point qui a dédié une belle couv au nouveau Président et d'autres ont même poussé un gros soupir de soulagement comme, par exemple, les journalistes et collaborateurs de France Inter qui aurait sans doute été gentiment remerciés si Marine avait été élue. La joyeuse troupe de rigolos qui chaque matin font les délices des auditeurs de la station vont donc pouvoir continuer à amuser la galerie comme les humoristes belges dont il sera question bientôt dans un prochain billet (comme promis) et qui aurait été sans doute les premiers à être renvoyés dans leur pays. Aujourd'hui on se penchera sur un autre journaliste-chroniqueur-humoriste qui fait le bonheur des auditeurs de France Inter, j'ai nommé Daniel Morin, le chouchou du diabl@gueur dont toutes les chroniques sont des petits chefs d'œuvre de poilade de haut vol. Aujourd'hui nous allons justement écouter deux de ses derniers billets, d'abord celui qui a précédé le fameux débat télévisé du 20 avril dernier et puis celui du lendemain du second tour. Les deux chroniques sont consacrées à Macron (et à son adversaire) et valent le détour assurément. Les voici en vidéo et avec la transcription SVP! (exclusivité offerte par le diabl@gueur).