Pages

mercredi 21 août 2019

Le Tour de France 2


On remet ça si vous voulez bien et si vous ne voulez pas, on s'en fout. C'est un autre tour de France que vous proposera gentiment le diablogueur avec l'inestimable collaboration du magazine L'Express qui consacrait son numéro 3552 du 21 juillet dernier aux lieux de sérénité. Où méditer tranquille, où marcher en paix, où se ressourcer dans la quiétude? Voilà ce que nous explique le journal dans un dossier spécial de 64 pages. En tout ce sont 20 "splendeurs françaises" que nous propose l'hebdomadaire sexagénaire, la majorité méconnus d'où l'intérêt considérable de la chose. Après la cohue infinie et surexcitée du Tour de France (ou des plages d'Ibiza), retrouvons donc calme et sérénité dans des sites uniques. Quels sites, vous demandrez-vous peut-être, rongés par la curiosité? Et bien des abbayes, des lacs, des forêts, des montagnes, des villages "propices à la méditation, à la contemplation, au repos de l'àme (et du corps) et à la découverte silencieuse" (dixit L'Express). Joli programme!



 La forêt de Brocéliande

dimanche 11 août 2019

Le Tour de France


Chaque été en France, le grand événement sportif et touristique est sans nul doute le Tour de France. Bien sûr, en dehors de son intérêt sportif, la grande boucle reste surtout un énorme machine à sous. De même que les cyclistes luttent avec ardeur pour gagner une étape ou le maillot jaune, les villes de France (et de Navarre) bataillent dur pour que la grande caravane multicolore passe par chez elles. Chaque année, 250 villes de l’Hexagone (et d'ailleurs) déposent leur dossier de candidature mais seulement une trentaine sont sélectionnées par l'organisation. Mais pour accueillir le course, il ne suffira pas de faire les yeux doux à ASO, les villes devront ouvrir leur portefeuille et payer en moyenne 60.000 euros pour accueillir un départ d’étape et 120.000 euros pour une arrivée. On peut penser qu'elles gagnent au change et que chaque euro investi en rapporte 4 au minimum à la collectivité locale. Et les coureurs combien gagnent-ils, vous demanderez-vous peut-être? Assez peu finalement si on compare avec d'autres sports bien moins fatigants et dangereux, ainsi le vainqueur gagne (outre un joli maillot jaune) 500.000 euros et chaque coureur qui termine le tour, la bagatelle de 1.000 euros tout tonds. Au total, 2,3 millions d’euros sont distribués aux coureurs, bien peu en comparaison avec les 2 millions d’euros que touche à lui tout seul le gagnant de Roland-Garros (habituellement un certain Nadal). Ne rêvez pas car vous allez gagner bien moins (hormis l'estime du diabl@gueur) avec le jeu que vous propose le tortionnaire que voici. C'est en feuilletant le magazine Géo dans son édition Hors-série juillet-août que la "bonne" idée lui en est venue. Le magazine a sélectionné 200 sites sur la route du Tour de France que le diab@gueur, dans son immense magnanimité, a réduit à 21 c-à-d une ville ou un site par étape que vous devrez reconnaître à partir des photos suivantes. En résumé, un petit tour de France (et de Belgique), quoi! Bonne route!



lundi 29 juillet 2019

Le pré-bestof 2019


Alors que l'été bat son plein de Honfleur à Tarifa, faisons le récapitulatif des sorties musicales de 2019 dans lequel seront absents les GimsFlorent PagnyM. Pokora, Naps, Keen'V et autres Jul qui ont pourtant trusté les premières places des charts depuis janvier. Cliquez sur les noms si vous voulez quand même les écouter. Ce sera à vos risques et périls! Regardons plutôt dans les sorties 2019 quelques artistes qui valent vraiment le coup, ils  seront au nombre de 33, plus nombreux donc que d'habitude car le diabl@gueur a décidé d'inclure les interprètes canadien(ne)s qui doivent normalement poireauter jusqu'à décembre. Du coup vous allez rencontrer ou retrouver Robert Charlebois, Stefie Shock, Lou-Adriane Cassidy et Bleu Jeans Bleu. De ce côté-ci de l'océan, on a applaudi le retour de Bertrand Belin, Clarika, M, Les Innocents, Les fatals Picards, Maxime Le Forestier, Tiken Jah Fakoly, Keren Ann et bien d'autres. Saluons aussi l'arrivée de quelques nouvelles recrues intéressantes comme Voyou, Pépite, Jonathan Personne (jeu de mots?), Angèle Osinski, ou Louise Thiolon. On leur souhaite tout le succès du monde et si c'est grâce au diabl@gueur et aux diablogueux, tant mieux! En avant la musique!

mercredi 17 juillet 2019

Les films français de 2019 (2)


Deuxième billet sur les films français préférés de la critique et des spectateurs pour les six premiers mois de l'année 2019. Après les films grand public, jetons notre dévolu à présent sur les films plus confidentiels. Peu de cinéastes connus donc à part peut-être Mohamed Hamidi, Benoît Jacquot, Bertrand Bonello et Hugo Gélin dont les films auraient pu être sélectionnés la semaine dernière. Parmi les 26 films choisis aujourd'hui, c'est la réalité et le drame qui mènent la danse mais aussi l'émotion, l'humanisme ou la sensibilité. Au total, on comptera 7 drames et 9 documentaires tous très différents les uns des autres. En effet, dans les drames, on découvrira des genres bien variés (historique, romantique, social, humain) et bien entendu, dans les documentaires des sujets très variés et on ne peut plus actuels sont traités depuis les gilets jaunes au rugby en passant par la jeunesse, la religion, l'écologie, la retraite ou la santé. Une bonne dose de ciné-réalité en perspective. Comme d'habitude vous pourrez voir la bande-annonce de chaque film en cliquant sur les affiches. 

vendredi 5 juillet 2019

Les films français de 2019 (1)


Enfin les vacances même si le diabl@gueur ne prendra pas totalement ses quartiers d'été pour amuser la galerie et s'étendre sur autre chose que son transat. On se "prélassera" aujourd'hui sur ce qu'aura donné cette première moitié de 2019 au cinéma, à commencer par les productions grand public. La semaine prochaine, ce sera le tour des films de cinéastes et de comédien(ne)s moins connus. Le box-office 2019 présente à la 2ème place la suite de la comédie Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu? qui s'intitule très originalement et contre toute attente Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu? Les commentaires de la critique et du public laissent entendre que le scénario est aussi original que le titre du film. Apparemment on n'est pas loin du navet de l'année mais le public est tombé dans le panneau puisque plus de 6 millions de spectateurs ont vu le film en salle. Seul le gros blockbuster Avengers: Endgame fait mieux et devance la nouvelle comédie de la famille Verneuil. C'est la raison pour laquelle le film n'apparaît pas dans la présente sélection où un minimum de qualité est requis. Même topo pour la suite inutile et nulle (à ce qu'il paraît) du gros succès de Chatilliez, Tanguy, le retour (classé quand même 23ème au box-office). Il faudra voir quand même! D'autre films du même acabit (ou pires) auront aussi été éjectés du présent billet comme Beaux-parents, Ni une ni deux, All inclusive, Just a gigolo ou Chamboultout. Les voix du navet sont inépuisables! Mieux vaut donc examiner les 27 films choisis par le diabl@gueur en tenant compte des bons commentaires du public et de la critique. Comme d'habitude vous pourrez voir la bande-annonce de chaque film en cliquant sur les affiches. Bonne toile!

dimanche 23 juin 2019

Les savoirs inutiles



Cette semaine, continuons à piocher dans l'incroyable mine d'or que se trouve être le magazine NEON. Après nous avoir amusés avec des néologismes et des infos pas très cathos mais quand même rigolos, feuilletons notre canard millenial et bimestriel pour tomber sur la rubrique Les savoirs inutiles. Inutile d'expliquer qu'il s'agit d'une autre section pour rire de ces blagueurs de chez NEON mais aussi une des plus anciennes et importantes du journal. Ainsi c'est la seule à avoir sa place dans le menu du site internet du magazine où vous pourrez consulter des dizaines d'autres savoirs inutiles. Ajoutons que le journal propose aussi un appli du même nom à télécharger et que le premier numéro Hors-série du bimestriel fut consacré en grande partie à cette rubrique avec quelque 774 savoirs inutiles (en hommage à la célèbre émission radio Les Grosses Têtes créée en avril 1974). Ça ne nous rajeunit pas! Mais que sont donc que ces savoirs inutiles? Et bien ce sont tout simplement ces informations, anecdotes ou statistiques sur tout et sur rien qui peuvent paraître de prime abord bien inutiles mais qui sont en fait "totalement indispensables" (dixit NEON) et qui permettent de "briller en toutes circonstances" (dixit aussi NEON). C'était et c'est encore le fond de commerce de la célèbrissime émission de RTL citée plus haut. Le diabl@gueur a fait une sélection de ces savoirs inutiles qu'il va se faire un plaisir de vous présenter pour que vous puissiez vous aussi briller de tous vos feux dans vos futurs dîners ou cocktails. En avant la machine!


jeudi 13 juin 2019

Vrai ou fake?


Deuxième billet consacré au magazine NEON avec en vedette aujourd'hui une autre de ses rubriques, amusante, originale et franchement millenial, What a fake? Nous savons tous ce qu'est une "fake news", expression doublement horrible dans le fond et la forme. Depuis octobre 2018, la commission d’enrichissement de la langue française conseille d'ailleurs d'utiliser le terme "information fallacieuse" ou le néologisme "infox" (tout aussi laid que l'expression d'origine). Ceux-ci ont été préférés à "craque", "fallace", "infaux", "infausse" ou "intox". Vous l'avez compris, ce sont ces fausses nouvelles qui font tant de bruit dernièrement et avec lesquelles NEON nous amuse à chaque numéro grâce à sa rubrique marrante. Du coup, le magazine offre au diabl@gueur un jeu tout fait clé en main. Merci NEON! Cela s'appellera Vrai ou fake? et il s'agira pour vous de découvrir les fausses nouvelles ou les infox parmi d'autres nouvelles parues sur le web. NEON présente la chose ainsi.



jeudi 6 juin 2019

Les NEONogismes



Parmi les magazines que le diabl@gueur apprécie et qu'il recommande vivement (surtout aux profs), il y a sans doute NEON. Anciennement mensuel devenu bimestriel en avril 2018, cette publication, née en 2013, en est à son numéro 71 et s'adresse tout particulièrement aux millennials de tout poil. Ce qui surprend quand ouvre le magazine, c'est son approche originale et innovante, comme par exemple, de proposer dans chaque numéro une playlist avec un morceau idéal à écouter pour chaque article ou encore d'organiser un RDV à l'aveugle entre deux lecteurs/lectrices célibataires dans le Café Neon. Et oui, il s'agit peut-être du seul magazine au monde ayant un café associé, situé au 26, rue de Doudeauville (on adore ce mot!) dans le 18ème à Paris, en plein quartier de la Goutte-d'Or.


N'étant jamais allé au Café Néon, le diabl@gueur ne pourra pas en dire plus, par contre, sur le magazine, il y a matière à discuter et à écrire. Parmi toutes les rubriques que la rédaction de Néon propose dans son journal, il y en a trois qui amusent beaucoup le blogueur que voici et qui sont vraiment dans l'air du temps. Il s'agit de What the fake?, des Savoirs inutiles et des NEONogismes. On se penchera aujourd'hui sur ces derniers. Qu'est-ce qu'un neonogisme et à quoi ça sert? Et bien ça ne sert à pas grand chose puisque c'est un néologisme inventé par la rédaction du magazine. Enfin ça sert un peu à rigoler et aux élèves de FLE à améliorer leur vocabulaire puisque, à l'origine du neonogisme, il y a toujours un mot ou une expression existants.


mercredi 29 mai 2019

Cannes pour les cadors


Ça y est, le joli tapis rouge, les smokings et les robes du soir ont été remballés. Le verdict est tombé samedi dernier et notre Almodóvar national est une fois de plus reparti bredouille. Le prix d'interprétation décerné à Antonio Banderas ne sera peut-être pas suffisant pour consoler le cinéaste espagnol. La Palme d'Or revient comme l'année dernière au cinéma asiatique, en effet, après celle remportée par le merveilleux film japonais Une affaire de famille en 2018, c'est le film sud-coréen Parasite de Boong Joon Ho qui a gagné le gros lot. Décidément le cinéma asiatique a le vent en poupe tout comme les indécrottables frères Dardenne après avoir empoché leur énième récompense pour leur fim Le jeune Ahmed. Le cinéma américain aura fait chou blanc également malgré les Tarantino, Malick et autre Jarmusch. Au dire de certains des chanceux (critiques ou journalistes) invités à Cannes, l’édition 2019 aura été à la hauteur des attentes. Évidemment le palmarès ne convainc pas tout le monde et certaines voix discordantes laissent entendre que les films d’Arnaud Desplechin (Roubaix, une lumière), Corneliu Porumboiu (Les Siffleurs), Marco Bellocchio (Le Traître), Justine Triet (Sibyl) ou d'Abdellatif Kechiche (Mektoub My Love: Intermezzo) auraient mérité meilleur sort. Il faudra voir, en attendant le diabl@gueur vour propose de mesurer vos forces avec un second questionnaire pas piqué des hannetons sur le fameux festival. Ce sera Cannes pour les cadors! Qu'on se le dise!


1ère question: Cette année, on a célébré l'édition nº... du festival.
62
72
82

mardi 21 mai 2019

Cannes pour les nuls


Parlons cinéma aujourd'hui puisque le Festival de Cannes bat son plein depuis une semaine. Il y a peu d'événements cinématographiques qui puissent rivaliser en importance et en glamour avec ce festival, à part sans doute la sacro-sainte cérémonie des Oscars ou peut-être les festivals de Berlin et Venise. En tout cas, en France, c'est tout un événement et, pour tous les cinéphiles, deux petites semaines de rêve à marquer dans le calendrier. Ces derniers seront d'ailleurs ravis de la sélection que présente le festival dans son édition 2019. En effet la liste des cinéastes en lice impressionne et la bataille sera rude entre Almodovar, les frères Dardenne, Desplechin, Dolan, Kechiche, Jarmusch, Joon Ho, Loach, Malick ou Tarantino. De même parmi les films hors compétition, plusieurs donnent vraiment l'eau à la bouche comme le documentaire sur Maradona ou le biopic sur Elton John, le dernier Nakache-Tolédano (Hors normes), le dernier Lelouch (Les plus belles années d'une vie), le nouveau Nicolas Winding Refn (Too old to die young) ou encore les films de Gaspard Noé (Lux aeterna) et Nicolas Bedos (La belle époque). Même la sélection Un certain regard offre quelques titres fort appétissants comme les films d'animation de Mattoti (La fameuse invasion des ours en Sicile), Breitmann (Les hirondelles de Kaboul) ou Zu Feng (Liu Yu Tian) sans oublier les films de Christophe Honoré (Chambre 212) et Bruno Dumont (Jeanne). En définitive voilà un bel aperçu des films que l'on pourra voir l'année prochaine et il faudra attendre le 25 mai prochain pour connaître le palmarès 2019 qui fera probablement couler beaucoup d'encre. Pendant ce temps, le diabl@gueur vous propose d'évaluer vos connaissances sur le sujet du festival à travers un questionnaire. Aujourd'hui la version facile d'où le titre du billet Cannes pour les nuls. En faites-vous partie?


1ère question: Le Festival de Cannes a toujours lieu au mois de ...
avril
mai
juin

mardi 14 mai 2019

Que faire de Notre-Dame?


Que l'on soit croyant ou pas, nous avons tous été plus ou moins bouleversés en apprenant la nouvelle de l'incendie de Notre-Dame. Toutes proportions gardées, la catastrophe nous a étrangement rappelé celle des Tours Jumelles de New York (terroristes et victimes en moins bien heureusement) et certains journalistes de déclarer que ce 15 avril dernier restera comme le 11 septembre des Français. En effet, bien plus qu'un simple monument, c'est un véritable symbole qui a brûlé il y a un mois et comme a écrit un certain Victor Hugo, "chaque face, chaque pierre du vénérable monument est une page de l'histoire du pays". Et c'est bien vrai qu'elle a toujours accompagné le peuple français durant les épisodes les plus dramatiques ou les plus joyeux de son histoire (depuis 1163 en tout cas). On comprend donc les larmes du 15 avril dernier. Mais aussi le soulagement qui a gagné la population en entendant Saint-Macron annoncé fièrement que la cathédrale serait reconstruite en 5 ans et surtout quand les millions d'euros ont commencé à pleuvoir comme s'il n'y avait pas de lendemain. Actuellement il y a peut-être assez d'argent pour reconstruire la cathédrale et en faire une ou deux répliques en banlieue parisienne ou à Valenciennes. En l'occurrence, jamais un proverbe ne pouvait mieux tomber que le fameux "À quelque chose malheur est bon" et ce sont surtout les artisans, restaurateurs, maçons, architectes et autres entrepreneurs du bâtiment qui se frottent les mains en imaginant le beurre qu'ils vont pouvoir mettre dans leurs épinards. À présent une autre grande question se pose, que faire de Notre-Dame? Reconstruire la cathédrale telle qu'elle était ou profiter de l'occasion pour bâtir un temple nouveau et moderne à l'image de la Sagrada Familia de Barcelone, par exemple. Le débat est lancé et nous connaîtrons bientôt la décision qui sera prise. 

mardi 7 mai 2019

Jean-Pierre Marielle


Ces dernières semaines ont été plutôt tristounettes pour la France, outre l'incendie de Notre-Dame, on a appris également la disparition de quelques personnalités importantes du monde du spectacle. En effet, pratiquement coup sur coup, Dick Rivers, Jean-Pierre Marielle et Anémone ont tiré leur révérence. On se penchera aujourd'hui sur le plus célèbre des trois, un des acteurs préférés du diabl@gueur et de beaucoup d'autres Français. Voici comment ouvrait le 13 heures de France 2 le 25 avril dernier.





samedi 27 avril 2019

Les plus belles pochettes d'albums français (2)


Deuxième et dernier billet sur les plus belles pochettes de la musique française, on parcourra aujourd'hui ces 30 dernières années (de 1990 à 2019). Ce sont les années du règne du CD ce qui n'a pas entamé l'imagination et la créativité des designers. À présent que le CD est en déclin et que le vinyle reprend du poil de la bête, la pochette de disque a peut-être encore des beaux jours devant elle. Cependant certaines têtes pensantes augurent la disparition du format album dans un futur hyper-numérique, seul le clip vidéo survivrait à ce raz de marée technologique. Qui vivra verra! En attendant jetons un coup d'oeil émerveillé sur les pochettes que ce diable de blogueur a choisi pour notre gouverne

Le duo Ringer-Chinchin a beaucoup compté dans la musique des années 80 et 90 en France et les pochettes de leurs albums ne sont pas passées inaperçues. On retiendra celle de leur 4ème CD intitulé Système D (1993), aussi folle et délurée que leur personnalité unique. C'est un certain Stéphane Sednaoui qui réalisa cette belle pochette en 1993 avant de travailler pour d'autres  grandes vedettes (Björk, Red Hot Chili Peppers, Tricky, NTM, Madonna, MC Solaar ou Mick Jagger).