Pages

dimanche 8 décembre 2019

Les BD françaises de 2019


Comme promis, voici le premier billet consacré au bilan de cette année 2019 qui est en train de faire ses bagages pour laisser place à 2020 (ça donne le vertige). Et on commencera par la BD comme l'année dernière pour poursuivre avec le cinéma et la musique dans les prochaines semaines. Un bon programme en perspective qui nous conduira jusqu'à février 2020 sans que l'on ne se doute de rien. Le secteur de la bande dessinée en France se porte toujours aussi bien, c'est sans doute le rayon de l'édition qui se porte le mieux. Connaît pas la crise, le 9ème art! Pour nous faire une idée, sur les 20 meilleures ventes de livres cette semaine tous genres confondus, il y a sept albums de bande dessinée et tout en haut du classement, on retrouve le dernier Astérix La fille de Vercingétorix qui à l'heure actuelle dépasse largement le million d'albums vendus. À côté de ça, les ventes du dernier prix Goncourt (3ème du classement) paraissent bien maigres, Tout le monde n’habite pas dans le monde de la même façon atteignant "à peine" de le demi-million d'exemplaires vendus. Le 38ème album d'Astérix bénéficie d’un tirage colossal (mais habituel) de 5 millions d’exemplaires (dont 2 millions en français et 1,6 million en allemand). Autrement dit la poule aux oeufs d'or inventée par Goscinny et Uderzo n'est pas près de s'épuiser pour le bonheur des fans et ... des héritiers. Outre Astérix, on retrouve au top des ventes de BD, des séries mythiques comme Blake et Mortimer, Largo Winch, XIII, Le Chat, etc... qui ne feront pas acte de présence dans notre sélection puisque l'on retiendra les bédés uniquement françaises c'est à dire dont tous les auteurs (dessinateur et scénariste) sont français. Malgré tout, il y en aura un paquet, 40 exactement alors ne perdons pas de temps. Cliquez sur les couvertures pour voir une planche de chaque bédé et bonne lecture!


Après quelques albums consacrés à la science-fiction, Grégory Panaccione revient à ses premières amours et à son Italie d'adoption avec Un été sans maman presque aussi bon que le superbe Un océan d'amour. En noir et blanc et sans parole (ou presque), l'auteur propose une chronique d'apparence mêlant humanisme, réalité et fantaisie.


Une première BD ambitieuse et réussie pour ces deux auteurs qui nous entraînent dans un polar noir et fantastique. Une ambiance et un scénario qui rappellent les meurtres de Jack l'éventreur et les aventures de Jules Verne ! Le tome 2 est aussi disponible depuis avril.


Le dessin peut paraître aride mais le scénario se révèle haletant comme toujours avec Anthony Pastor. Crise sociale, conflits d'intérêts et polar noir pour nous immerger entièrement dans cette nouvelle série qui compte déjà 3 volets parus en 2019.


Didier Tarquin nous régale en tant qu'auteur complet avec cette nouvelle série de SF où il repousse toujours plus loin les limites de son dessin virtuose et de sa maestria narrative. Une odyssée spatiale palpitante aux héros accrocheurs qui dynamite les codes du genre. Le tome 2 est aussi disponible.


Grand amoureux de SF depuis toujours, 'Fane se frotte enfin à ce genre ultime à travers ce huis-clos maîtrisé et haletant. Un diptyque qui nous fait partir à la rencontre des étoiles, où les mystères de l'âme humaine semblent aussi insondables que les tréfonds des espaces infinis.


Christian Lax nous a toujours fait voyager au travers de récits profondément humains.Une fois de plus avec Une Maternité Rouge, il nous touche au coeur en nous contant le voyage entrepris par Alou, de son Mali natal jusqu'au musée du Louvre.


Avec Aristophania, Xavier Dorison et Joël Parnotte inaugurent une saga de French fantasy en quatre tomes, qui navigue entre fantastique flamboyant et réalisme social, entre merveilleux et romantisme noir. Le tome 2 est aussi disponible.


Suite et fin de cette excellente série commencée en 2017. Au final, un triptyque hallucinant de cynisme et d'efficacité, un bijou de narration par Fabien Nury et Sylvain Vallée.


Une belle adaptation du célèbre roman de Bussi, maîtrisée et parfaitement réussie. On prendra plaisir avec ce polar subtil et splendide que vous ne pourrez lâcher avant d'avoir terminé la lecture de ces 144 pages. Quand la BD devient roman! 


Gros coup de coeur pour ce premier volume d'une trilogie qui clairement fera date! Cette uchronie française, menée de main de maîtres par 4 grands auteurs, mêlent gangsters, robots géants et événements surnaturels.


Tout le talent de Jim s'exprime dans l'histoire de ce quinqua, businessman persuadé d'avoir tout réussi. Au final, une belle réflexion sur notre société et nos vies, que l'on s'emploie à remplir de virtuel.


Une fois de plus, bédé et littérature s'unissent pour nous livrer un regard très pertinent sur la société de l'époque, la vie de la cour, et bien sûr la condition féminine. Ici, ce sera une adaptation très agréable du célèbre roman de Madame de Lafayette écrit en 1678.


Dix ans après le cinquième album (Astérix oblige!), voici le 6ème tome tant attendu. La patience aura valu la chandelle et c'est toujours le même plaisir de retrouver Ferri et Larcenet pour la suite des aventures de Manu et Mariette.


Ce sont ici les cachotteries, vérités et la part fantasmée du tournage des Misfits que Luz nous livre. On le sait, histoires d'amours contariées, acteurs fracassés, retard de tournage accumulé, tout ça vire à l'enfer. Marilyn Monroe, Clark Gable, Montgomery Clift, Arthur Miller, John Huston... C'est Hollywood en bédé.


Son précédent album Ces Jours Qui Disparaissent avait marqué les esprits, Timothé Le Boucher récidive avec Le patient. On découvre un thriller psychologique prenant et surprenant à la Hitchcock.


Ce 2ème tome reprend les ingrédients du premier, dans un climat de chaos mondial. Enki Bilal brouille les pistes et plonge le lecteur dans un thriller passionnant et haletant. De la science-fiction de haut vol par un maître du genre.


Comme à son habitude, Loisel pose l'ambiance, distille les informations et nous concocte un récit léger au premier abord mais qui va soudainement prendre un tournant dramatique. Le dessin d'Olivier Pont colle parfaitement à cet univers et nous transporte totalement dans cette contrée à la fois attirante et dangereuse.


Les lecteurs du magazines Les Inrockutibles connaissent bien Fabcaro et son humour absurde sur fond d'actualité. Ce dessin volontairement très sobre pour accentuer le décalage de l’absurde, ces personnages quasi immobiles et sans expression, ces chutes à en tomber par terre... C'est du Fabcaro.


 
La rencontre de la dessinatrice Aude Mermilliod et du romancier Martin Winckler. Deux voix pour rompre le silence sur un sujet encore tabou, l’IVG. Le scénario est construit de façon intelligente et l'esthétique s'accorde parfaitement au propos. Un témoignage émouvant qui ne tombe jamais dans le pathos.


Encore un bel album du grand dessinateur Jean Dytar qui après nous avoir transportés dans la Floride du XVIème siècle, nous emmène au Louvre du XXIème siècle où une petite évolution gronde. Un ouvrage original pour préparer une visite du grand musée hors des sentiers battus.


Comme dans son précédent album, l’action se déroule au coeur du Massif des Écrins, dans la vallée du Vénéon. Rochette célèbre une nouvelle fois la haute montagne, sa beauté, sa violence avec cette histoire de conflit entre un grand loup blanc et un berger. Simple dans son approche graphique, voire minimaliste, Le loup se révèle un album intense, puissant, riche de réflexions et d’émotions.


Après avoir fui la guerre en Syrie et tenté sa chance au Liban, on retrouve Hakim et les siens en Turquie. Un témoignage toujours aussi passionnant sur l’itinéraire d’un homme et de sa famille fuyant la guerre pour tenter de se construire une vie meilleure.


Le dessinateur Fabrice Meddour nous revient dans un magnifique album consacré à un récit post guerre de sécession coté sudiste.  Un récit violent où les traumatismes du conflit font partie du quotidien et où chacun tente de se reconstruire. Un périple à la fois inquiétant et habile.


Tout au long des 166 pages de ce magnifique ouvrage, Pierre Christin (scénario) et Sébastien Verdier (dessin) retracent avec acuité la vie d’un écrivain qui frappa les imaginaires collectifs. Un portrait passionnant d’un penseur libre, original, et toujours aussi actuel.


Un récit habile, à mi-chemin entre la biographie et le roman policier, soutenu par une approche graphique audacieuse.  En enquêtant sur les circonstances de la disparition précoce du peintre canadien, Sandrine Revel esquisse le portrait subtil de cet artiste unique. Un superbe livre sur la mémoire et le passé, troublant, beau et triste comme le temps qui passe.


L'ombre de Goscinny n'est pas prête de disparaître et surtout pas après cet énorme roman graphique de 320 pages.  La grande dessinatrice Catel a accepté de laisser de côté le sexe faible (Kiki de Montparnasse, Olympe de Gouge, Joséphine Baker) pour se plonger pendant 4 ans dans cette biographie dessinée du grand scénariste. C'est aussi un bien beau chant d'amour d'Anne Goscinny adressé à son père.

Les lecteurs de Fluide Glacial connaissent bien Reuzé et son humour délirant. Ce dessinateur tord et retord les travers de notre société dans cet album hilarant et grinçant. Avertissement: Reuzé n'épargne rien ni personne (et c'est très bien comme ça!). 


Cet album atypique nous rappelle que la bande dessinée a encore bien des galaxies à découvrir. Stéphane Levallois revisite à sa manière la vie du maître italien et nous offre un étrange space-opéra. Réunir De Vinci et la science-fiction, il fallait oser.


Le 11 septembre (date symbolique), Gilles Rochier publiait cet ovni de la bédé, complètement décalé et d'une intensité exceptionnelle. Au lendemain de l'attentat du Bataclan, un homme achète un instrument à vent et ne s'exprimera plus que par son intermédiaire. Chacun tirera ses propres conclusions,..


Premier tome d'une série prévue en quatre volumes, cet album revisite La Ferme des animaux de George Orwell et nous invite à une multitude de réflexions parfois très actuelles. Xavier Dorison et Félix Delep nous livrent une œuvre engagée, sublimée par un dessin magistral.



Aude Picault revisite la Genèse et  invente la première BD créationniste érotique féministe. Ce 20ème volume de la collection BD CUL provoque le rire mais aussi la réflexion tant cette relecture biblique paraît pertinente.


On avait été bien impressionnés par son précédent album, Prix du Meilleur album en français au festival d'Angoulême 2018, on ne le sera pas moins avec ce nouvel opus, Un conte préhistorique et intemporel à découvrir de toute urgence et à mettre entre toutes les mains.


Première incursion dans le monde de la BD du dessinateur Thibault Chimier et première collaboration avec le scénariste Stéphane Presle. Ensemble ils ont imaginé ce Lost in translation d'un architecte français au pays du soleil levant.


Le sujet et le nom de l'auteur pourrait donner à penser qu'il s'agit d'une bédé américaine. Point du tout puisque c'est l'auteur bien français Dominique Duprez (alias Riff Reb's) qui nous offre cette adaptation du roman de Jack London publié en 1915. Oscillant entre réalisme et fantastique, ce roman est à la fois un procès contre l'univers carcéral et un hommage à la puissance de l'imaginaire.


Un nouvel album d'Astérix et Obélix est toujours un événement, peu importe que Goscinny  et Uderzo soient partis (au paradis et à la retraite respectivement), que Ferri et Conrad soient aux commandes ou que le scénario soit vraiment très perfectible.


Si le western est pratiquement mort au cinéma, il résiste encore bien dans le 9ème art grâce a des séries comme Undertaker. On suivra avec plaisir ce 5ème volet des aventures de Jonas Crow, le croque-mort le plus célébre de la bédé.


Après le succès phénoménal d'Okko, Hub se lance dans une série ambitieuse prévue en 3 volumes. Ce thriller est une véritable plongée dans la civilisation aztèque et les 184 pages de ce merveilleux album captiveront le lecteur du début jusqu'à la fin.


On attendait le 5ème volet de cette saga historique depuis 2 ans. Jean-Pierre Gibrat démontre une fois de plus qu'il est un dessinateur époustouflant mais également un incroyable conteur et un fameux dialoguiste. Si vous ne la connaissez pas encore, plongez sans tarder dans cette série captivante qui vous emmènera dans l'entre-deux-guerres.


24ème tome fraîchement sorti de cette célèbre série, une des rares qui perpétue l'esprit Goscinny. L'humour, les dialogues hilarants, le délire sur les peintres (célèbres ou non), les jeux de mots (plus ou moins pourris), les clins d’œil à Astérix, à Iznogoud ou aux stchroumfs. Tout y est ... et quel dessin !


Giraud et Charlier ne sont plus aux commandes mais c'est toujours du Blueberry, assez fidèle à l'esprit de la série, notamment des premiers albums (Fort Navajo, Tonnerre à l'Ouest, L'aigle solitaire). Il faut dire que ni Blain ni Sfar ne sont des perdreaux de l'annéeUne très belle surprise donc, dont il faudra suivre les évolutions ...



3 commentaires:

  1. Il doit être vraiment difficile de marier texte et déssin, compte tenu du fait que ce sont deux artistes qui s’y attaquent. Je viens de jeter un coup d’oeil sur les prépages des BDs proposées et celles qui m’attirent le plus sont “Open Bar”(l’écrivain m’a fait penser à Houellebecq mais celui-ci ne fume pas), “Faut pas prendre les cons pour des gens” un reflet de notre connasse société du “politiquement correct” et pour la beauté des dessins “Léonard D2vinci” et “Les métamorphoses”. Je vous rémercie de cet impréssionant billet.

    RépondreSupprimer
  2. Salut, prof !
    Il y a un petit erreur: le titre correct c'est _Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon._
    Salut (et joyeuse année) !
    Louis,

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour la correction. Tu es bien placé pour le dire.

    RépondreSupprimer