Pages

dimanche 26 janvier 2020

Les meilleurs CD de 2019 (3)


Après le dernière série du Bestof assez pêchue, on revient à un semblant de tranquillité grâce aux artistes classé(e)s entre la 20ème et la 11ème place. On retrouvera surtout des vétérans de la chanson française comme quoi l'expérience est toujours un grade mais aussi quelques petits nouveaux très talentueux. Finalement après avoir réécouté les disques sélectionnés, l'année 2019 n'aura pas été mauvaise du tout et principalement dans les 20 disques qu'il reste à présenter, il y a de très belles galettes. Une seule artiste féminine au programme aujourd'hui mais pas de panique ni de plainte, le diabl@gueur se rachètera la semaine prochaine. À propos de chanteuses et comme chaque année, elles auront été nombreuses en 2019, trop nombreuses pour comparaître toutes dans le Bestof. Vous retrouverez ces malchanceuses et quelques autres malchanceux à la fin du présent billet pour une apparition fugace mais en musique. Voici maintenant les interprètes classés de la 20ème à la 11ème place. Cliquez sur les pochettes pour écouter un titre. 

 
Vincent Delerm  "Panorama"
Mine de rien, en voilà un qui se construit une belle petite carrière sans faire de bruit. 7ème album de Vincent Delerm et 3ème apparition dans le top après Les amants parallèles (2013) et À présent (2016) classés respectivement 17ème et 11ème. D'ailleurs en analysant sa discographie, on remarque un certain mouvement de balancier entre certains disques plus chansons et d'autres plus cinémat(ograph)iques. Panorama appartient clairement à cette dernière catégorie depuis la pochette jusqu'aux 10 titres qui le conforment en passant par le documentaire  Je ne sais pas si c'est tout le monde qui accompagne le disque. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez un clip en cliquant sur la pochette + trois autres (1, 2 et 3). 


 Tété  "Fauthentique"
Le diabl@gueur aurait voulu qu'il y ait plus de sonorités africaines dans le top, malheureusement les artistes africain(e)s chantant en français ne sont pas légion ou alors on retombe toujours dans le rap. Heureusement en 2019, il y a eu Tété et ce 7ème opus curieusement intitulé Fauthentique. C'est vrai que le Sénégalais ne fait pas toujours dans la nuance ni dans le chef d'oeuvre (d'ailleurs sa dernière nomination dans le bestof date de 2010) mais force est de constater que les 15 pépites de ce dernier album se révèlent diablement efficaces et parfaitement en phase avec l'époque (fakenews, consumérisme, réseaux invasifs, etc...). Enlevons donc le "F" à l'album, SVP! Écoutez l'album sur Spotify et visionnez un clip en cliquant sur la pochette + trois autres (1, 2 et 3).  


Les Ogres de Barback 
 "Amours grises & colères rouges"
On va finir par croire que nos ogres favoris sont incapables de faire un mauvais album (pas même un album moyen). Démonstration une fois de plus avec ce 9ème opus de la fratrie Burguière qui leur rapporte une 3ème sélection dans le Bestof après Comment je suis devenu voyageur (classé 3ème en 2011) et Vous m'emmerdez (2oème en 2015). Voici une bien belle manière de fêter leurs 25 ans de carrière que cette nouvelle invitation au voyage. Dépaysement garanti! Écoutez l'album sur Spotify (+ les paroles) et visionnez un clip en cliquant sur la pochette + trois autres (1, 2 et 3).  


 "Lettre infinie"
Deux ans après l'aventure Lamomali, Matthieu Chedid a ressorti du placard son costume de -M-, personnage haut en couleurs, moitié guitariste funk-rock, moitié héros à paillettes. Ce sera donc le 6ème chapitre des aventures du farfadet électrique, un album plus intimiste que les précédents sans doute parce qu'un nouveau membre est venu élargir la galaxie Chedid en la personne de Billie (la fille du chanteur). La saga continue donc pour une nouvelle (over)dose de funky-jazz-rock-chanson de derrière les fagots. Tant mieux! Écoutez l'album sur Spotify et visionnez un clip en cliquant sur la pochette + trois autres (1, 2 et 3).   


Les Innocents  "6 ½"
Les Innocents ne sont plus que deux depuis 2015 mais Nataf et Urbain n'ont pas perdu un poil de leur talent et se faufilent toujours dans les premières places du Bestof (2009, 2015). 6 ½ pourrait être une référence au film de Fellini, à moins que ce ne soit tout simplement le compte de leur discographie à ce jour, six albums et un mini album (de Noël). Quoi qu'il en soit, ce dernier opus est une petite merveille qui renoue avec la pop joyeuse, les mélodies efficaces et les textes accrocheurs qui faisaient leur succès dans les années 1990. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez un clip en cliquant sur la pochette + trois autres (12 et 3).


La Féline  "Vie future"
Trois mois après la sortie de cet album, le diabl@gueur en est encore à se demander comment le groupe a-t-il pu passer sous son radar scrutateur. Le groupe existe depuis 2011 et compte déjà 4 albums dans sa petite discographie. La Féline est le projet musical de la journaliste et philosophe Agnès Gayraud qui, avec son complice Xavier Thiry, dessine un univers pop pas du tout intello. Ce 3ème volume de ce qui semble être une trilogie (avec les deux albums précédents Triomphe et Adieu l'enfance) devrait transformer la philosophe en étoile brillante de la chanson française. C'est tout le mal qu'on lui souhaite pour sa ... Vie Future. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez un clip en cliquant sur la pochette + trois autres (1,  2 et 3).     


Alex Beaupain  "Pas plus le jour que la nuit"
Après une petite nouvelle, voici un vieil habitué dans notre RDV annuel en la personne d'Alex Beaupain qui comptait déjà 3 sélections dans le Bestof (2011, 2013, 2016) et s'offre donc une 4ème grâce à Pas plus le jour que la nuit. Inspiré par une phrase de Charlotte Brontë, ce 6ème album du Bisontin se révèle aussi sombre et sentimental que les œuvres de l'écrivaine anglaise et touche nos cœurs comme peu de disques parviennent à le faire. À noter un beau duo avec la nouvelle coqueluche de la chanson française, Clara Luciani. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez un clip en cliquant sur la pochette + 4 autres (12, 3 et 4).   


Requin Chagrin  "Sémaphore"
Serait-ce l'effet de l'âge, toujours est-il que le diabl@gueur adore de plus en plus les disques actuels qui sonnent comme dans les années 80. Requin Chagrin en est un vif (et bel) exemple et la référence de ce quator du Var est on ne peut plus claire après avoir signé sur le label d'Indochine et assuré la première partie des concerts de la bande à Sirkis. Marion Brunetto (la leader du groupe) a réalisé ce petit miracle de nous faire voyager à l'année 1982, à l'époque de L'Aventurier. Avis aux amateurs de dream-pop éthérée et délicieusement rétro. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez un clip en cliquant sur la pochette + 4 autres (12, 3 et 4).

Thomas Fersen  "C'est tout ce qu'il me reste"
Encore un sans faute pour l'ami Thomas puisque tous les albums publiés par le facétieux Parisien ont eu droit aux honneurs du Bestof. Ce fut le cas en 2011, 2013, 2016 et ... 2019. Pourtant Fersen ne change pas une virgule à la recette qui a fait son succès et ce 11ème album ne dérogera pas à la règle. Espérons donc qu'il nous mente effrontément et que ce dernier opus ne soit pas tout ce qu'il lui reste. Sinon comment va-t-on survivre sans son univers onirique et surréaliste si nécessaire par les temps qui courent. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez un clip en cliquant sur la pochette + trois autres (12 et 3).


Renaud  "Les mômes et les enfants d'abord"
On termine avec Renaud dont la voix est au plus mal alors que la plume se porte plutôt bien. Ce 17ème album consacré à l'enfance (mais pas pour les enfants) nous fera sans doute regretter les grands chefs d'œuvre du chanteur énervant mais servira au moins à réconforter le cœur des fans que nous sommes. Dans l'esprit, c'est le Renaud nostalgique de Mistral Gagnant qui est au rendez-vous, celui qui a usé ses fonds de culotte sur les bancs de l'école maternelle de la rue Sarrette dans le 14ème, celui qui nous émeut encore et toujours et surtout celui qui a encore des choses à dire. Quand la voix n'y est plus, il reste toujours le cœur... Écoutez l'album sur Spotify et visionnez un clip en cliquant sur la pochette + trois autres (12 et 3). 

Et à présent d'autres interprètes qui ont caressé du bout de leurs doigts la gloire diablogueuse mais sont finalement restés sur la touche. Cliquez sur les pochettes pour voir un clip). À la semaine prochaine pour les dix finalistes !


























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire